IMMO 974 – créé le 25.10.2019 à 09:13 – mis à jour le 08.11.2019 à 11:25

Le président de la République s’est rendu jeudi 24 octobre dans le quartier des Camélias. Emmanuel Macron voulait rencontrer des habitants.

 

L’ANRU, un échec

À l’occasion de la visite surprise d’Emmanuel Macron aux Camélias (Saint-Denis) jeudi 24 octobre, l’administrateur de la Confédération nationale du logement (CNL), Erick Fontaine, lui a rappelé les tristes conditions de vie dans lesquelles vivent les habitants du secteur depuis des années.

La CNL a à plusieurs reprises dénoncé et attaqué en justice le bailleur, l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), qui est un véritable échec, précise Erick Fontaine. Selon ce dernier, c’est un fiasco humain et technique. En effet, la population n’a jamais été écoutée dans ce secteur et les logements sont dans un état lamentable.

 

Des logements indécents

En accord avec les habitants, la CNL a saisi l’agence Régionale de Santé (ARS) il y a 4 mois pour dénoncer l’état des logements. Et pourtant, le bailleur a augmenté les loyers de plus de 150 % pour plusieurs locataires. “Une mesure injuste que nous avons dénoncée à maintes reprises“, a indiqué Erick Fontaine.

Selon l’administrateur de la CNIL, la confédération a invité la presse afin de découvrir les conditions de vie des habitants. Elle a notamment enregistré des loyers et des charges locatives élevées, des égouts qui remontent dans les logements, des déchets dans la cité qui ne sont pas retirés, des bidonvilles modernes ou encore des locataires malades en raison des dégradations dans les logements.

Les locataires ont été abandonnés par l’État, par les collectivités et par le bailleur. Les Camélias dans son ensemble ont été oubliés par les autorités.”, déplore Erick Fontaine.

>> A lire aussi : Emmanuel Macron parle de l’emploi à La Réunion