IMMO 974 – créé le 22.01.2018 à 10:56 – mis à jour le 22.01.2018 à 10:56

Par rapport à il y a 30 ans, les locataires ont de moins en moins de chance d’accéder à la propriété.

 

Les ménages modestes ont peu de chance de devenir propriétaire

Les ménages, qui sont des simples locataires, ont désormais de plus en plus du mal à devenir propriétaires. Il s’agit d’une des conclusions issues d’une Enquête Logement menée par l’Insee. L’accès à la propriété est de plus en plus en recul en France. D’après un sondage réalisé de juin 2013 à juin 2014, il en résulte que “l’accès à la propriété est devenu plus sélectif. Ceux qui n’y ont pas accès se trouvent de plus en plus parmi les plus modestes”.

Les modalités d’accès à la propriété de plus en plus dures

Les conditions exigées pour accéder à la propriété sont, par ailleurs de plus en plus dures. Outre le revenu, parmi les modalités figurent aussi la nécessité d’avoir deux apporteurs de ressources ainsi qu’un emploi stable. La probabilité d’accès à la propriété est plus élevée pour la moitié la plus aisée de la population.

>>> A lire aussi: Les 4 aides à la location

Quelques causes responsables de la difficulté pour devenir propriétaire

Une des causes qui compliquent de plus en plus l’accès à la propriété chez les ménages modestes est en lien avec les dépenses de logement des locataires. Les différentes charges comme les loyers, charges, chauffage, taxe d’habitation ont connu des hausse significatives notamment dans le parc privé. Les locataires rattachés au logement social sont aussi concernés alors qu’en moyenne, le revenu est resté quasiment stable.

>>> A lire aussi: Mauvaise nouvelle pour les foyers modestes : suppression des APL d’accès à la propriété