IMMO 974 – créé le 14.01.2019 à 10:32 – mis à jour le 14.01.2019 à 10:32

Peindre son intérieur soi-même comme un pro nécessite une bonne méthode et un sens précis de l’organisation. Découvrez nos conseils pour ne pas faire des bêtises.

Il est temps de rénover la peinture de votre maison, mais vous craignez de vous y prendre mal. Voici les 5 pièges qu’il faut à tout prix éviter.

  • Un chantier mal protégé

Pour réussir son instant peinture, il faut travailler dans un chantier impeccable pour éviter les dommages matériels ou corporels. Ainsi, videz la pièce au maximum ou protégez vos meubles avec une bâche plastique ou de vieux draps. Une fois l’endroit prêt, il est important de préparer la surface à peindre pour obtenir un résultat parfait sans aucun défaut.

  • Manquer de peinture ou en avoir trop

S’il y a un désagrément durant la séance de peinture, c’est le fait de manquer de pot de peinture ou d’en posséder un peu trop. D’où l’importance de bien calculer le nombre de litres indispensables que ce soit les peintures à l’huile ou les peintures à l’eau. Durant les actions proprement dites, il faut aussi éviter d’en mettre trop ou pas assez. Les projections disgracieuses ou les surfaces mal peintes laisseront des traces visibles et désagréables.

  • Utiliser un matériel inadapté pour peindre un mur

Peindre soi-même requiert un matériel de qualité et adapté à chaque type de travaux.  Evitez alors les rouleaux trop fins ou les pinceaux qui perdent leurs poils. De mauvais accessoires pourront entraîner des coulures et des éclaboussures disgracieuses.

  • Ne pas avoir essayé sa peinture murale

Les essais préalables sont une étape incontournable pour l’application de demi-teintes ou de tonalités claires. Dans la foulée, il ne faut pas négliger la sous-couche avant d’apposer la peinture pour que celle-ci adhère bien au support.

  • Peindre dans de mauvaises conditions atmosphériques

La météo joue un rôle important dans la performance des peintures. Une forte chaleur accélère le temps de séchage, mais peut avoir un impact négatif sur la durabilité du film. Avec un peu de fraîcheur et un fort taux d’humidité, l’application de la peinture sera plus compliquée. Enfin, face à une météo venteuse, la poussière peut se fixer sur la peinture humide.