IMMO 974 – créé le 23.06.2015 à 08:09 – mis à jour le 23.06.2015 à 08:09

Pour accomplir une mission, l’agent immobilier doit posséder un mandat : un contrat entre le vendeur (le mandant) et l’agence immobilière (le mandataire). Comment différencier un mandat exclusif d’un mandat simple ?

Un agent immobilier n’a pas le droit de proposer le bien d’un particulier à la vente, de communiquer sur ce bien et d’engager un acquéreur sur la signature d’un compromis de vente s’il n’a pas été mandaté au préalable pour cette mission par le propriétaire du bien en question. Ce mandat est régit par la loi Hoguet et doit mentionner tous les éléments du contrat : durée du mandat et conditions de résiliation, prix du vente du bien, montant des honoraires et désignation de celui qui doit les payer.

Il peut arriver qu’un agent immobilier détienne un mandat à la fois du vendeur et de l’acheteur. Dans ce cas, il peut percevoir deux commissions de la part des deux parties. Il existe plusieurs types de mandat, mais dans la pratique, on fait appel soit à un mandat simple soit à un mandat exclusif.

Le mandat simple

Vous pouvez confier la vente à plusieurs agences immobilières tout en restant libre de chercher vous-même des acheteurs. L’agent immobilier percevra sa commission si la vente est conclue avec l’acquéreur qu’il vous a présenté. Ce type de mandat présente un inconvénient : à trop vous diversifier, la valeur du bien se déprécie aux yeux des acheteurs potentiels. Plusieurs agences peuvent présenter des annonces pour le même bien avec des prix souvent différents. Les acheteurs peuvent soupçonner des difficultés à vendre et tenter de multiples négociations.

Le mandat exclusif

Comme son nom l’indique, ce mandat confie à un seule t unique agent immobilier le soin de trouver un acquéreur. Vous ne pouvez plus confier un mandat à un autre agent ou passer une annonce pour vendre par vous-même. Seul hic, si entretemps, des opportunités se présentent ou si vous êtes insatisfait des investigations de l’agent, vous êtes liés avec lui jusqu’à la fin du mandat (généralement pour 3 mois).