IMMO 974 – créé le 08.11.2017 à 16:51 – mis à jour le 08.11.2017 à 16:51
Distinguer un logement social d'un logement privé

Un locataire qui peine à payer son loyer a la possibilité de se faire aider. Il existe, en effet, différentes solutions dans ce cas de figure.

 

Recourir à un plan d’apurement

Personne n’est à l’abri des soucis financiers, il arrive à n’importe quel locataire d’être dans l’impossibilité de régler le loyer. Dans ce cas, il serait judicieux de prévenir à l’avance le bailleur plutôt que de mettre devant le fait accompli. Pour non seulement le rassurer mais aussi lui prouver votre bonne foi et pour ne pas agir comme un mauvais payer, payer une partie du loyer est recommandé.

Une des solutions que le locataire et le loueur pourraient envisager serait la mise en place d’un plan d’apurement. Il s’agit d’un accord écrit concernant un étalement du remboursement de la dette de loyer sur une période préalablement fixée. Ce plan pourrait aussi consister à réduire le montant du loyer en contrepartie de quelques services.

>> Ce que le locataire doit payer à la signature du bail

>> La résiliation du bail par le locataire

Autres propositions d’aides disponibles

Il est aussi possible pour un locataire d’un logement social de se faire aider par une Association locale d’information du logement (Adil). Pour ce faire, son bailleur et lui devraient signer un protocole de cohésion sociale afin de mettre en place un apurement de la dette.

Si le locataire en difficulté pour payer son loyer consent de constitue un dossier solide, il pourra prétendre à différents types d’aides à la location. A la suite de l’examen de son dossier, le concerné pourra se voir attribuer l’aide la plus adaptée. Il pourra s’agir de : l’aide personnalisée au logement (APL), l’allocation de logement familiale (ALF) ou l’allocation de logement sociale (ALS). Les critères d’octroi d’une aide sont en lien avec le nombre d’enfants ou de personnes à charge, lieu de résidence, montant du loyer, etc. Il faut aussi savoir que le locataire a la possibilité de procéder à une demande de revalorisation de son aide au logement si besoin est.

Pour se faire aider, un locataire peut aussi s’adresser au Fonds de solidarité pour le logement (FSL) de son département. Cette institution met à la disposition des locataires des subventions ou encore des prêts permettant de régler non seulement des dettes locatives mais aussi des factures d’eau, d’énergie et de téléphone.