IMMO 974 – créé le 20.05.2020 à 17:00 – mis à jour le 20.05.2020 à 17:00

Entre loyers impayés, négligences, malentendus ou encore abus, les sources de différends entre les propriétaires et les locataires sont nombreuses. Voici les principaux problèmes que rencontrent les bailleurs.

 

Loyer impayé

Le défaut de paiement du loyer est l’un des problèmes majeurs que rencontrent les propriétaires. Près de 47 % d’entre eux déclarent avoir été dans cette situation, rapporte rentila.com. Le non-paiement de loyer peut ainsi engendrer des conséquences importantes pour le propriétaire.

À titre de précaution, le bailleur peut aussi souscrire à une assurance de locataire. En outre, il a le droit d’envoyer une mise en demeure à son locataire et au garant de ce dernier. Le propriétaire peut intenter une action en justice s’il n’obtient pas de réponse.

Par ailleurs, le propriétaire dispose d’un délai pour réclamer les paiements du loyer. S’il date d’avant mars 2014, le délai est de 5 ans, et, s’il est plus récent, le délai diminue à 3 ans.

>> A lire aussi : Que faire en cas de loyer impayé ?

 

Refus de quitter le logement

Les propriétaires peuvent aussi rencontrer des locataires qui refusent de partir malgré la fin du préavis. Environ 16 % des propriétaires ont déjà essuyé ce genre de cas.

Le bailleur doit se prémunir contre cette éventualité en mettant une procédure d’expulsion. Attention ! Le propriétaire risque 3 ans de prison et de 30 000 euros d’amende s’il procède lui-même à l’expulsion de son locataire, relate rentila.com.

>> A lire aussi : La résiliation du bail par le propriétaire

 

Les troubles de jouissance

Les troubles de jouissance du logement fait partie des sujets de litige entre le propriétaire et le locataire. Il s’agit de l’humidité, des fuites d’eau, d’insalubrité du logement. Depuis quelques années, cette contestation est en hausse constante.

Il y aurait un manque de volonté des propriétaires bailleurs à réaliser des travaux, même s’ils sont minimes“, indiquent certaines associations de consommateurs.

Certains propriétaires ferment totalement les yeux sur certains travaux nécessaires de mise en conformité, au détriment du confort du locataire. Ils refusent, en outre, de réaliser des travaux en estimant qu’environ 25 % des locataires ont déjà cassé des équipements ou éléments dans le logement, rapporte rentila.com.

>> A lire aussi : Les droits et devoirs du propriétaire bailleur

 

Refus de restitution du dépôt de garantie

Le bailleur a deux mois pour rembourser le dépôt de garantie après le départ de son locataire. Selon les associations de consommateurs, ce litige est très fréquent.

L’unique solution pour le locataire est de saisir une Commission de conciliation ou le tribunal. Par ailleurs, certains locataires refusent de payer ses deux derniers mois de loyer par peur de ne pas récupérer leur dépôt de garantie. Il faut savoir que cette pratique est illégale.

Une action en justice peut être ainsi intentée si le logement s’avère dégradé ou si la régularisation des charges fait apparaître un solde négatif au détriment du bailleur.

>> A lire aussi : Comment récupérer votre dépôt de garantie ?