IMMO 974 – créé le 10.03.2020 à 10:22 – mis à jour le 10.03.2020 à 10:22
baux-commerciaux-pixabay

Le bail de courte durée est aussi appelé bail dérogatoire…

 

Avantages

Il s’agit d’un dispositif permettant d’échapper au statut des baux commerciaux, dont la durée ne peut pas dépasser les 3 ans. Ce genre de bail a pour objectif premier de permettre au locataire de ne pas s’engager de suite sur une longue durée. Aussi, le bail de courte durée permettra à celui-ci de ‘tester sa zone de chalandise’, comme le note le site Le Coin des Entrepreneurs, en la quittant le plus vite possible si le secteur géographique ne lui correspond pas.

Pour le bailleur, les baux de courte durée permettront d’avoir un engagement moins long avec le nouveau locataire. Le propriétaire pourra alors récupérer son bien à l’expiration du bail sans avoir à verser une quelconque indemnité ou autre droit au renouvellement.

 

Pas la même protection

Par ailleurs, le locataire devra faire preuve de méfiance, puisque le statut des baux de courte durée ne peut lui offrir la même protection que le statut des baux commerciaux. C’est notamment le cas pour la pérennité de la location permettant de constituer une certaine clientèle. En effet, quand le bail de courte durée est expiré, le locataire est obligé de quitter les lieux, ne pouvant pas prétendre à une indemnité.